Est ce que les fruits mûrissent après la cueillette ?

Processus physiologique permettant aux fruits d’acquérir toutes leurs qualités gustatives, la maturation se poursuit au niveau de nombreux fruits après la récolte. En effet, ils sont nombreux ces fruits qui continuent de mûrir malgré leur cueillette et leur détachement de leur arbre ou plant. Quels sont les facteurs permettant cette maturation ? Quels sont les types de fruits concernés ? Comment optimiser cette étape importante du mûrissement complet de ces fruits ? 

Les facteurs qui influencent la maturation  

Plusieurs facteurs entrent en jeu dans la maturation des fruits après récolte. Tout d’abord, le type de fruit a une grande importance. Certains, comme la banane, la mangue ou l’avocat, sont dits climactériques. Ils continuent à mûrir grâce à la production d’éthylène. D’autres, comme les agrumes, sont dits non climactériques et ne produisent pas cette hormone. Leur maturation s’arrête donc dès la cueillette.

La variété du fruit influe aussi sur sa capacité à mûrir. Certaines variétés d’une même espèce peuvent avoir des comportements différents. De plus, le stade de maturité au moment de la récolte joue un rôle. Récolter avant maturité complète permet une meilleure conservation mais limite la maturation ultérieure. 

Optimiser les conditions de stockage

La température et l’humidité pendant le stockage et le transport sont déterminantes. Une basse température ralentit le processus de maturation. A l’inverse, la chaleur l’accélère. Certaines périodes de l’année sont donc plus propices que d’autres pour la maturation des fruits. Pour connaitre les périodes de récolte des fruits propices à leur bonne et optimale maturation, visitez ce site spécialisé et lisez cet article de blog édifiant. 

Aussi, certains traitements comme l’utilisation d’éthylène de synthèse peuvent déclencher ou accélérer la maturation de fruits récoltés verts. D’autres freinent le murissement, comme le dioxyde de carbone ou les atmosphères pauvres en oxygène.

Quelques exemples de fruits à maturation différée

La banane, récoltée verte, peut mûrir en quelques jours à température ambiante grâce à sa production naturelle d’éthylène. Il existe de nombreuses variétés de bananes qui présentent des différences de comportement. La Cavendish, variété la plus répandue, arrive à maturation optimale 5 à 8 jours après récolte.

Les tomates cueillies avant maturité complète sont souvent traitées à l’éthylène pour uniformiser leur murissement avant commercialisation. Le traitement permet d’obtenir une coloration rouge homogène en 3 à 7 jours selon les variétés.

Les pommes continuent de mûrir lentement après récolte. Une température réfrigérée et une atmosphère contrôlée permettent de la conserver plusieurs mois. La durée dépend des variétés, de 1 à 12 mois pour les Golden Delicious par exemple.

L’avocat murit en quelques jours à température ambiante mais cette maturation est accélérée en le conservant avec d’autres fruits produisant de l’éthylène comme la banane. Les variétés Hass et Fuerte ne présentent pas la même vitesse de maturation.

Les intérêts de la maturation post-récolte

Maîtriser la maturation des fruits après récolte présente de nombreux avantages. Cela permet notamment de récolter avant maturité complète, de limiter les pertes au champ et d’étaler la production dans le temps. Cela donne aussi la possibilité au consommateur d’acheter des fruits fermes qu’il pourra consommer à maturité optimale. La saveur et les qualités nutritionnelles s’en trouvent améliorées.

En conclusion, il faut retenir que bien que tous les fruits ne se comportent pas de la même façon, plusieurs d’entre eux continuent de mûrir même après la récolte. Maîtriser les conditions de culture, de récolte et de conservation permet d’optimiser ce processus naturel et de proposer au consommateur des fruits savoureux et sains.